Union Locale CGT

Villefranche / Beaujolais / Val de Saône

20/06/18 : PÔLE EMPLOI BELLEVILLE

TOUTES ET TOUS DEVANT LE PÔLE EMPLOI DE BELLEVILLE SUR SAÔNE

LE MATIN DU MERCREDI 20 JUIN 2018

Usagers, travailleurs privés d’emploi, travailleurs précaires, toutes et tous solidaires des salariés de pôle emploi face aux 4 000 suppressions de postes.

Nous voulons plus de services publics, plus d’humain et que cesse les erreurs informatiques.

De l’argent il y en a dans les caisses du patronat !

Chaque année, 240 milliards d’euros de fonds publics sont octroyés aux entreprises. Avec cet argent nous pourrions créer 6.5 millions d’emploi en France à 1900 euros brut par mois. Il y a 6.5 millions de personnes inscrites à pôle emploi…

Sans parler des 94 milliards d’euros de dividendes aux actionnaires en 2017 et les 80 milliards d’évasion fiscal chaque année.

De l’argent il y en a dans notre pays, alors vite des emplois !

14/06/18 : LES RETRAITÉS DANS LA RUE

Lire le tract

Jeudi 14 Juin, les retraités seront dans la rue à l’appel des neufs organisations de retraités. Ils exigent du gouvernement l’annulation de la hausse de la CSG, ainsi que la fin du gel des pensions. En l’espèce, pour certain retraités, les deux facteurs combinés ont entraîné une diminution de leur pouvoir d’achat de plusieurs centaines d’euros par an.

Cette situation n’est pas tenable quand, en même temps, le gouvernement multiplie les cadeaux fiscaux aux riches à travers la suppression de l’ISF pour les titulaires de portefeuilles boursiers ou le plafonnement de l’imposition sur les dividendes à 30%.
A Lyon, la manifestation partira de la place des Jacobins,  à 14h, en direction de la Préfecture. RDV 10H30 à la Bourse du Travail de Villefranche.

Par ailleurs, vous pouvez signer la pétition, pour une loi de finance rectificative qui annule la hausse de la CSG pour tous, qui met fin au gel des pensions en les revalorisant.

01/05/18 : TOUTES ET TOUS ENSEMBLE !

Animés par la seule volonté de répondre aux intérêts individuels de quelques « premiers de cordées », aux revendications du Medef, le gouvernement et la majorité parlementaire s’inscrivent dans une remise en cause profonde de notre modèle de société.

Salariés ou travailleurs dit autonomes, privés d’emploi, retraités, jeunes sont mis en opposition pour ne pas solliciter les moyens financiers existants, ni répartir les richesses produites par le travail.

Les mouvements sociaux se multiplient dans de nombreuses professions. Face aux attaques de tous bords du patronat et du gouvernement, qui ne se sont jamais sentis aussi fort pour mener à bien leur oeuvre de destructions des acquis sociaux du monde du travail (code du travail, protection sociale, retraite …), il est plus que nécessaire d’élever le rapport de forces.

Cheminot-e-s, Hôspitalier-e-s (urgences, EHPAD, psy), Aéroports, Éboueurs, Postier-e-s, Inspec-teurs-trices du travail, Electri-ciens-ciennes et Gaziers, Retraité-e-s, paysans, profs, étudiant-e-s, fonctionnaires, magistrat-e-s et avocat-e-s, salarié-e-s de Carrefour…

TOUTES ET TOUS ENSEMBLE LE 01 MAI 2018 !

ON LUTTE ENSEMBLE, ON GAGNE ENSEMBLE !

Pétition : Non au paiement des chambres individuelles par les patients à l’Hôpital Public !

Pétition : Non au paiement des chambres individuelles par les patients à l’Hôpital Public !

Télécharger la pétition

Le paiement des chambres individuelles : UN SIGNE DE LA PRIVATISATION RAMPANTE DE L’HÔPITAL PUBLIC

La direction du CHS de St Cyr au Mt D’or a mis en place depuis le 1er janvier 2018 et dans la plus grande discrétion le paiement d’un supplément de 30€/jour pour les chambres individuelles. Cette surfacturation s’applique aux patients qui ont une mutuelle et dans les nouveaux bâtiments où les conditions d’hébergement sont correctes. En tant que professionnels, usagers, familles d’usagers, nous sommes opposés à cette démarche. Les patients et leurs familles payent déjà la crise des hôpitaux avec la pénurie de lits, les CMP saturés, un accès aux soins de plus en plus mis à mal.

C’est faire fi de la clinique des patients et aussi de la gestion très tendue des lits qui obligent à faire de nombreux changement de chambre toutes les semaines.

La direction veut se faire de l’argent sur le dos des patients pour un montant évaluer entre 300000 et 400000€. Elle n’a honte de rien ! Les mutuelles ce sont les patients qui les payent et ils vont inévitablement voir leurs cotisations augmenter.

 L’hôpital public doit offrir les mêmes droits et conditions d’accès aux soins à toutes et tous.